Voyage Of The Acolyte

octopus92

4/5

« C’est tout simplement le premier album solo jamais publié par un membre de Genesis ! D’ailleurs, on y retrouve la base rythmique Collins-Rutherford du groupe en grande forme (avec Phil se laissant bien aller sur le long final de « Shadow of the hierophant »)
Cependant, Steve Hackett y explore des paysages sonores s’éloignant parfois de ceux du groupe, beaucoup plus extrêmes, même si le son s’y apparente.

Mais on reconnaît déjà tous les ingrédients de la carrière solo de Steve figurant sur ce disque : éclectisme des atmosphères parfois très sombres, instrumentaux alambiqués aux multiples rebondissements (« Ace of wands »), expérimentations sonores et triturages divers, passages acoustiques pastoraux avec le duo guitare classique-flûte de Steve et John Hackett (« Hands of the priestess », la fin magnifique de « The hermit », premier titre chanté par Steve lui-même), humour très britannique dans les compositions, influence évidente du tout premier King Crimson et présence accrue du mellotron (la partie chantée de « Shadow of the hierophant » avec la voix haut perchée de Sally Oldfield), passages commerciaux presque FM avec refrains entêtants (« Star of Sirius » chanté par Phil).

Très bien accueilli à sa sortie, cet album est à mon sens un peu sur-estimé, Steve se cherchant encore dans sa manière de composer et structurer ses idées. »

White Winter

5/5

« Le merveilleux premier album de Steve, à mon sens pas sur-estimé pour un sou :p

Disons qu’il y a certains passages moins captivants, en grande partie « A tower struck down », très rugueux et axé sur les basses, mais déjà rien que ça c’est du tout bon. On se retrouve ça et là transporté du jazz-rock soft et délicieusement déjanté de « Ace of wands », à la douceur folk pastorale de « Hands of the priestess » (John Hackett et ses débuts glorieux à la flûte), à la pop élancée et optimiste de « Star of Sirius » (Phil qui assure aussi bien au chant ici qu’à la batterie tout le long de l’album). On pourra reprocher à Steve d’être resté trop proche de Genesis ou de ses influences (King Crimson, certains parlant même de « plagiat » pour « Shadow of the hierophant » 😉 ), il n’empêche qu’il trouve déjà ses marques, notamment à travers « Ace of wands », « The hermit » (sa première très bonne prestation vocale) et le court instrumental éthéré « The lovers ». Notons qu’il a co-écrit « A tower struck down » avec John, et « Shadow of the hierophant » avec Mike Rutherford.

Un de ses tout meilleurs disques, à mon humble avis. »

Tracklist

(instrumental)

(instrumental)

The hermit

The mantle of attainment
Weighs heavy on his shoulders
Guided by a lantern
Flickering he grows older
A refuge found in exile
He shuffles on in blindness
You’ll take his hand, he’ll lose himself
Bewildered by your kindness
Enshrouded by darkness
A figure slowly forms
Through many years of banishment
No shelter from the storm
To find this slave of solitude
You’ll know him by his star
Then take his hand, he’ll lose himself
Knowing who you are

Star of Sirius

Above the colour of amber stained evening
An audience danced
Led by a showering hand that brings water
An audience danced
Led by a showering hand that brings water
To both sea and land
Unlock the door of night
Nebulous bright
Again renewed by the vessels of Isis
You’re ready to fly
Although the journey is still far from ended
You gaze at the sky
Above the cloudless night
Nebulous bright
He who knows love knows who you are
Worlds you may find lit by a star
He who knows love knows who you are
Worlds you may find lit by a star
Again renewed by the vessels of Isis
You’re ready to fly
He who knows love knows who you are
Worlds you may find lit by a star…

(instrumental)

Shadow of the Hierophant

Veiling the nightshade bride stalks a flower revealed
Nearing the hour make haste to their threshold concealed
Lost in thought in search of vision
As the moon eclipsed the sun
Casting the same steps glimpsing his own fate to come
Melt in the dream void from which he never can run
Lost in thought in search of vision
As the moon eclipsed the sun
Tears fill the fountains breaking their promise to heal
Rippling the waters mirror an ended ideal
Deep in thought but robbed of vision
As the moon eclipsed the sun

Shadow of the Hierophant

Veiling the nightshade bride stalks a flower revealed
Nearing the hour make haste to their threshold concealed
Lost in thought in search of vision
As the moon eclipsed the sun
Casting the same steps glimpsing his own fate to come
Melt in the dream void from which he never can run
Lost in thought in search of vision
As the moon eclipsed the sun
Tears fill the fountains breaking their promise to heal
Rippling the waters mirror an ended ideal
Deep in thought but robbed of vision
As the moon eclipsed the sun

Infos générales

Sorti en 1975

Steve Hackett : guitares, mellotron, harmonium, cloches, autoharpe, chant (5)
John Hackett : flûte, synthétiseur, cloches
Mike Rutherford : basse, pédalier basse, guitare 12 cordes
Phil Collins : batterie, percussions, chant (6)
John Acock : synthétiseur, mellotron, harmonium, piano
Sally Oldfield : chant (8)
Robin Miller : hautbois, cor anglais
Nigel Warren-Green : violoncelle
Percy Jones : basse (3)
John Gustafson : basse (6)

Produit par Steve Hackett et John Acock