Trespass

Seb

4/5

Le véritable N°1 donc. La légende veut que « In the court of the Krimson King » soit passé entre le temps de FGTR et celui de Trespass, bref, le son progressif de Genesis se fait entendre pour la première fois. C’est un disque homogène avec de très bons morceaux dont deux tirent vraiment leurs épingles du jeu et deviennent des classiques du Genesis de l’époque : Stagnation, et The Knife qui deviendra par la suite le passage obligé pour terminer les concerts du Genesis du début des années 70. Mais bon, on ne peut tout de même pas passer à coté de merveilles comme Vision of Angels ou l’incroyable Looking for Someone… Rien n’est franchement à jeter sur ce disque ! Seule Dusk me parait un peu plus faible que les autres. Et je sais qu’elle est pourtant la préférée de certains sur ce disque. C’est dire la qualité !

Tracklist

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)

Looking for someone, I guess I’m doing that,
Trying to find a mem’ry in a dark room.
Dirty man, you’re looking like a Buddha,
I know you well – yeah.

Keep on a straight line, I don’t believe I can,
Trying to find a needle in a haystack.
Chilly wind you’re piercing like a dagger,
It hurts me so – yeah.

Nobody needs to discover me,
I’m back again.
You see the sunlight through the
Trees to keep you warm,
In peaceful shades of green.
Yet in the darkness of my mind
Damascus wasn’t far behind.

Lost in a subway, I guess I’m losing time,
There’s a man looking at a magazine.
You’re such a fool, your mumbo-jumbo
Never tells me anything – yeah.

Nobody needs to discover me,
I’m back again.
You feel the ashes from the
Fire that kept you warm.
Its comfort disappears,
But still the only friend I know
Would never tell me where I go.

Looking for someone,
And now I’ve found myself a name.
Come away, leave me,
All that I have I will give.
Leave me, leave me,
All that I am I will give.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)

Thin hung the web like a trap in a cage,
The fox lay asleep in his lair.
Fang’s frantic paws told the tale of his sin,
Far off the chase shrieked revenge.
Outcast he trespassed where no wolf may tread,
The last sacred haunt of the dead.
He learnt of a truth which only one wolf may know,
The sceptre and crown of a king.
Howling for blood, One-eye leads on the pack,
Plunging through forest and snowstorm.

Steep rose the ridge, ghostly peaks climbed the sky,
Fang sped through jungles of ice.
Hard on his tail, One-eye drew from the pack –
An old hero conquered by none.
Steep, far too steep, grew the pathway ahead,
Descent was the only escape.
A wolf never flees in the face of his foe,
Fang knew the price he would pay –
One-eye stood before him
With the crown upon his head,
Sceptre raised to deal the deadly blow.

Fang, son of Great Fang, the traitor we seek,
The laws of the brethren say this:
That only the king sees the crown of the gods,
And he, the usurper, must die.
Snarling he tore at the throat of his foe,
But Fang fought the hero in vain.
Dawn saw the white mountain tinted with red –
Never would the crown leave again.
One-eye his the crown and with laurels on his head
Returned amongst the tribe and dwelt in peace.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)


Standing in a forest gazing at the sun
looking at the trees but there’s not even one
See a rippling stream that smiles and then goes by
run to feel its comfort but the water’s dry.

I see her face and run to take her hand
Whey she’s never there I don’t understand
The trumpets sound my whole world crumbles down

Visions of angels all around
dance in the sky
Leaving me here
forever goodbye.

As the leaves will crumble so will fall my love
for the fragile beauty of our lives must fade
Though I once remember echoes of my youth
now I sense no past, no love that ends in love

Take this dream the stars have filled with light
As the blossom glides like snowflakes from the trees
In vengeance to a god no-one can reach.

Visions of angels all around
dance in the sky
Leaving me here
forever goodbye.

Ice is moving and world’s begun to freeze
see the sunlight stopped and deadened by the breeze
Minds are empty bodies move insensitive
some believe that when they die they really live

I believe there never is an end
God gave up this world its people long ago
Why she’s never there I still don’t understand

Visions of angels all around
dance in the sky
Leaving me here
forever goodbye.

Visions of angels all around
dance in the sky
Leaving me here
forever goodbye.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)

To Thomas S. Eiselberg, a very rich man, who was wise
enough to spend all his fortunes in burying himself
many miles beneath the ground. As the only surviving
member of the human race, he inherited the whole world.


Here today the red sky tells his tale,
but the only listening eyes are mine
There is peace amongst the hills,
and the night will cover all my pride.
Blest are they who smile from bodies free,
seems to me like any other crowd
who are waiting to be saved.

Wait, there still is time for washing in the pool,
wash away the past.
Moon, my long-lost friend is smiling from above,
smiling at my tears.
Come we’ll walk the path to take us to my home,
keep outside the night.
The ice-cold knife has come to decorate the dead,
somehow.

And each will find a home,
And there will still be time,
for loving my friend
– You are there –

And will I wait for ever, beside the silent mirror
And fish for bitter minnows amongst the weeds and slimy water.

I, I…said I want to sit down
I, I…said I want to sit down.
I want a drink – I want a drink,
To take all the dust and the dirt from my throat,
I want a drink – I want a drink,
To wash out the filth that is deep in my guts,
I want a drink.

THEN LET US DRINK – THEN LET US SMILE
– THEN LET US GO.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)


See my hand is moving
touching all that’s real
And once it stroked love’s body
now it claws the past.

The scent of a flower,
The colours of the morning,
Friends to believe in,
Tears soon forgotten,
See how the rain drives away, another day.

If a leaf as fallen
does the tree lie broken?
And if we draw some water
does the well run dry?

The sigh of a mother,
The screaming of lovers,
Like two angry tigers,
They tear at each other,
See how for him lifetime’s fears disappear.

Once Jesus suffered,
Heaven could not see him.
And now my ship is sinking,
The captain stands alone.

A pawn on a chessboard,
A false move by God will now destroy me,
But wait, on the horizon,
A new dawn seems to be rising,
Never to recall this passerby, born to die.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)

For Those that Trespass against us


Tell me my life is about to begin
Tell me that I am a hero,
Promise me all of your violent dreams
Light up your body with anger.
Now, in this ugly world
it is time to destroy all this evil.
Now, when I give the word
get ready to fight for your freedom
Now –

Stand up and fight, for you know we are right
We must strike at the lies
That have spread like disease through our minds.
Soon we’ll have power, every soldier will rest
And we’ll spread out our kindness
To all who our love now deserve.
Some of you are going to die –
Martyrs of course to the freedom that I shall provide.

I’ll give you the names of those you must kill,
All must die with their children.
Carry their heads to the palace of old,
Hang them high, let the blood flow.
Now, in this ugly world
break all the chains around us,
Now, the crusade has begun
give us a land fit for heroes,
Now –

Stand up and fight, for you know we are right
We must strike at the lies
That have spread like disease through our minds.
Soon we’ll have power, every soldier will rest
And we’ll spread out our kindness
To all who our love now deserve.
Some of you are going to die –
Martyrs of course to the freedom that I shall provide.

We are only wanting freedom
We are only wanting freedom
We are only wanting freedom
We are only wanting freedom (« Freedom, freedom, freedom, freedom… »)
We are only wanting freedom (« Things are getting out of control here today »)
We are only wanting freedom (« OK men – fire over their heads! »)
We are only wanting freedom

— WE HAVE WON —

Some of you are going to die,
Martyrs of course to the freedom that I shall provide.

Traductions

Attention ! Ces traductions ne sont pas des traductions officielles. Elles ont été faites par des fans, et contiennent sans aucun doute des erreurs et des sens faussés. N’hésitez pas à nous le signaler si vous en trouvez. Par ailleurs, les traductions ont été faites sur le principe d’être le plus fidèle possible au texte d’origine, c’est pourquoi le parti pris a été d’utiliser au maximum une traduction de type « mot à mot » afin de pouvoir facilement faire le parallèle avec le texte anglais, ce que n’aurait pas permis une traduction plus littéraire et plus globale. Ces traductions proviennent du site EOAIAO www.genesis-fr.com – Elles sont le fruit de nombreuses heures de travail. Merci de les respecter et de ne pas les reproduire sur vos sites.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)

 

Cherchant quelqu’un, je suppose que je fais ça,
Essayant de trouver un souvenir dans une pièce sombre.
Homme salle, tu ressembles à un Bouddha,
Je te connais bien – ouais.

Continuer en ligne droite, Je ne pense pas que je puisse,
Essayant de trouver une aiguille dans une botte de foin.
Vent glaçant, tu perces comme une dague,
Ca me blesse tellement – ouais.

Personne n’a besoin de me découvrir,
Je suis de retour.
Tu vois la lumière du soleil à travers les
arbres pour te garder au chaud,
Dans des ombres calme des pelouses.
Maintenant dans la pénombre de mon esprit
Damas n’était pas loin derrière.

Perdu dans un métro, Je suppose que je perds du temps,
Il y a un homme regardant un magazine.
Quel idiot, ton charabia
ne me dit jamais quoi que ce soit – ouais.

Personne n’a besoin de me découvrir,
Je suis de retour.
Tu ressens les cendres du
Feu qui t’as tenu au chaud.
Son confort disparaît,
Mais seul l’unique ami que je connaisse
Ne me dirait jamais où je vais.

Cherchant quelqu’un,
Et maintenant je me suis trouvé un nom.
Va t’en, laisse-moi,
Je donnerai tout ce que j’ai.
Laisse-moi, laisse-moi,
Je donnerai tout ce que j’ai.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)

Finement accroché, la toile, comme un piège dans une cage,
Le renard étendu, endormi dans sa tanière.
La patte frénétique de Fang raconta le conte de son péché,
Loin de la poursuite criant vengeance.

Expulsé, il offensa là où aucun loup ne devrait mettre le pas,
La dernière retraite sacrée de la mort.
Il apprit la vérité que seul un loup est censé connaître,
Le sceptre et la couronne d’un roi.
hurlant pour du sang, Un-oeil mena la meute,
S’enfonçant dans la forêt et les tempêtes de neige.

Escarpée, émergeât l’arête, des cimes fantômes escaladaient le ciel,
Fang se dépêcha à travers cette jungle de glace.
À sa poursuite, Un-oeil sorti de la meute –
Un vieil héros, vaincu par personne.

Escarpé, beaucoup trop escarpé, grandissait le chemin devant,
Descendre était la seule échappatoire.
Un loup ne fuit jamais face à son ennemi,
Fang connaissait le prix à payer –
Un-Oeil se tint devant lui
Avec la couronne sur sa tête,
Le Sceptre levé pour porter le coup mortel.

Fang, fils de Fang le Grand, le traitre que nous cherchons,
Les lois de la fraternité disent ceci:
Que seul le roi voit la couronne des dieux,
Et lui, l’usurpateur, doit mourir.

Grondant, il déchiqueta la gorge de son ennemi,
Mais Fang combattit le héros en vain.
l’aube vit la montagne blanche tintée de rouge –
Jamais plus la couronne ne repartirait.
Un-Oeil, sa couronne avec des lauriers sur la tête
Retourna parmi sa tribu et resta en paix.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)

Debout dans une forêt, fixant le soleil
Regardant les arbres, mais il n’y en a même pas un
Vois une ridule qui sourit puis s’en va
cours pour sentir son confort, mais l’eau est sèche.

J’ai vu son visage et j’ai couru pour prendre sa main
Pourquoi elle n’est jamais là, je ne comprends pas
Les trompettes sonnent, tout mon monde s’écroule

Visions d’anges, tout autour
Dansent dans le ciel
Me laissant ici
au revoir pour toujours.

Tout comme les feuilles vont chuter, mon amour va tomber
Car la fragile beauté de nos vies doit s’éteindre
Bien que je me rappelle les échos de ma jeunesse
Maintenant je ne ressens pas de passé, pas d’amour qui finit en amour

Prend ce rêve, les étoiles ont rempli le ciel de leur lumière
Alors que les fleurs glissent comme les flocons de neige des arbres
En guise de vengeance envers un dieu que personne ne peut atteindre.

Visions d’anges tout autour
dansent dans le ciel
Me laissant ici
Au revoir pour toujours.

La glace bouge et le monde commence à geler
Vois, la lumière du soleil s’arrêter et s’atténuer par la brise
Les esprits sont vides et les corps bougent, insensibles
Certains croient que quand ils meurent ils vivent vraiment

Je crois qu’il n’y aura jamais de fin
Dieux a abandonné ce monde, son peuple, il y a bien longtemps
Pourquoi elle n’est jamais là, je ne comprends toujours pas

Visions d’anges tout autour
dansent dans le ciel
Me laissant ici
Au revoir pour toujours.

Visions d’anges tout autour
dansent dans le ciel
Me laissant ici
Au revoir pour toujours.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)

À Thomas S Eiselberg, un homme très riche, qui fut assez sage pour dépenser
toute sa fortune pour s’enterrer très profondément sous terre. En tant que
seul survivant de la race humaine, il hérita du monde entier.

Ici, aujourd’hui, le ciel rouge raconte son histoire,
Mais les seuls yeux écoutant sont les miens
il y a la paix parmi les collines,
Et la nuit va couvrir toute ma fierté.
Benis soient-ils, ceux qui sourient libérés de leur corps,
Il me semble être comme n’importe quelle autre foule
qui attend d’être sauvée.

Attend, il y a toujours du temps pour se laver dans la mare,
Laver le passé.
Lune, Ma vieille amie perdue sourit d’au-dessus,
Sourit à mes pleurs.
Viens, nous allons prendre le chemin qui nous conduira chez moi,
gardons la nuit dehors.
Le couteau froid de glace est venu pour décorer la mort,
d’un manière ou d’une autre.

Et chacun trouvera une maison,
Et il y aura toujours du temps,
Pour aimer, mon ami
– Tu es là –

Et vais-je attendre à jamais, derrière le silencieux miroir
Et je pêche des vairons amers parmi les eaux herbeuses et vaseuses.

Je, je… dis que je veux m’asseoir
Je, je… dis que je veux m’asseoir.
Je veux un verre – je veux un verre,
Pour enlever toute la poussière et la saleté de ma gorge,
Je veux un verre – je veux un verre,
Pour nettoyer les ordures qui sont profondément dans mes boyaux,
Je veux un verre.

ALORS LAISSEZ-NOUS BOIRE – PUIS LAISSEZ-NOUS SOURIRE
– PUIS LAISSEZ-NOUS ALLER.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)

Vois, ma main bouge
touchant tout ce qui est réel
et une fois qu’elle a frappé l’amour des corps
Maintenant elle griffe le passé.

Le parfum d’une fleur,
Les couleurs du matin,
Des amis en qui croire,
Des larmes vite oubliées,
Regarde comme la pluie conduit au loin, un autre jour.

Si une feuille est tombée
Est-ce que l’arbre s’étend cassé?
Et si l’on tire de l’eau
Est-ce que le puit va s’assécher?

Le soupir d’une mère,
Les cris d’amoureux,
Comme deux tigres en colère,
Ils se déchirent,
Regarde comment pour lui la peur de la durée de vie disparaît.

Une fois Jésus a souffert,
Les cieux ne pouvaient le voir.
Et maintenant que mon bateau coule,
Le capitaine reste seul.

Un pion sur un échiquier,
Un faux mouvement de Dieu va maintenant me détruire,
Mais attend, sur l’horizon,
Une nouvelle aube semble se lever,
Jamais pour rappeler ce passant, né pour mourir.

(Banks/Gabriel/Phillips/Rutherford/Mayhew)

Pour ceux qui nous ont offensé

Dis-moi que ma vie est sur le point de commencer
Dis-moi que je suis un héros,
Promet-moi que tout tes rêves violents
Vont éclairer ton corps avec colère.
Maintenant, dans ce monde affreux
Il est temps de détruire tout ces maux.
Maintenant, quand je donnerai le signal
soit prêt pour combattre pour ta liberté
Maintenant –

Lève-toi et combat, car tu sais que nous avons raison
Nous devons frapper les mensonges
Qui se sont répandus comme une plaie à travers nos esprits.
Bientôt nous aurons la puissance, chaque soldat se reposera
Et nous répandrons notre bonté
À tous ceux qui méritent notre amour.
Quelques uns d’entre vous vont mourir –
Martyr bien de la liberté que l’on m’a demandé de fournir.

Je vais te donner les noms de ceux que tu devras tuer,
Tous doivent mourir avec leurs enfants.
Transporte leur tête jusqu’au palace des vieux,
Suspends-les, que le sang coule.
Maintenant, dans ce monde affreux
Casse toutes les chaînes autour de nous,
Maintenant, les croisades ont commencé
Donne-nous une terre faites pour les héros,
Maintenant –

Lève-toi et combat, car tu sais que nous avons raison
Nous devons frapper les mensonges
Qui se sont répandus comme une plaie à travers nos esprits.
Bientôt nous aurons la puissance, chaque soldat se reposera
Et nous répandrons notre bonté
À tous ceux qui méritent notre amour.
Quelques uns d’entre vous vont mourir –
Martyr bien de la liberté que l’on m’a demandé de fournir.

Nous voulons seulement la liberté
Nous voulons seulement la liberté
Nous voulons seulement la liberté
Nous voulons seulement la liberté (« Liberté, liberté, liberté, liberté… »)
Nous voulons seulement la liberté (« Les choses échappent à notre contrôle aujourd’hui »)
Nous voulons seulement la liberté (« Ok les gars – visez leurs têtes! »)
Nous voulons seulement la liberté

— NOUS AVONS GAGNÉ —

Quelques uns d’entre vous vont mourir,
Martyr bien de la liberté que l’on m’a demandé de fournir.

Infos générales

Peter Gabriel: Chant, Flûte, Accordéon, Tambourin et Grosse caisse.
Anthony Phillips: 12-cordes Acoustique , Électrique, Dulcimer, Choeurs.
Anthony Banks: Orgue, Piano, Mellotron, Guitare, Choeurs.
Michael Rutherford: Acoustique 12-corde Basse Electrique, Nylon, Violoncelle, Choeurs.
John Mayhew: Batterie, Percussion, Choeurs.

Tous les titres sont composés, arrangés et joués par Genesis.
Enregistré aux Trident Studios, London.

Produit par John Anthony
Ingénieur du son : Robin Cable

Sorti en Octobre 70

Singles :
Octobre 70 – Looking for someone/Visions of angels
Juin 71 – The Knife I/The Knife II