Field Day

WhiteWinter

5/5

Un double album de guitares, très très copieux.

A écouter plutôt par fragments, quart d’album par quart d’album par exemple.

Certains morceaux, notamment les pièces de douze cordes, semblent moins réussis que d’autres, à cause du fait qu’elles sont les moins évidentes.

En y allant progressivement et au fil des écoutes, l’album révèle petit à petit ses joyaux, à commencer par le morceau-titre, lumineux et joyeux (il peut rappeler « Carnival »).

On peut encore citer la très belle reprise du morceau « Traces » (de l’album honni « Invisible men ») renommée « Steps retraced », l’hypnotique « White spider », la magnifique suite à la Parlour guitare, ou les deux interludes au chiranga…

Un autre bon point à attribuer à l’album, une production de taille.

Tracklist

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

Contenu d’accordéon

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

(instrumental)

Infos générales

Sorti en octobre 2005.

Anthony Phillips : guitares classiques, acoustiques 6, 10 et 12 cordes, Parlour guitare, « citterne », bouzouki, mandoline, chiranga.

Produit par Anthony Phillips