Quelle est l’histoire de Genesis ?

Vous pouvez découvrir ici Genesis par un historique détaillé, racontant les moindres petits détails croustillants sur la vie et les moeurs des membres du groupe. Vous découvrirez entres autres pourquoi Phil a perdu ses cheveux si jeune, comment Steve a abandonné ses lunettes et la position assise sur scène, ce que faisaient Peter et Tony la nuit à Charterhouse, pourquoi Mike a eu la barbe, puis pas la barbe, puis la barbe, puis pas la barbe puis la barbe… 

Cette rubrique comporte certainement un tas d’erreurs (plusieurs de nos sources diverges sur certains points alors il faut bien trancher). Mais nous comptons bien y apporter quelques modifications au fur et à mesure de nos lectures ou bien grâce à vos critiques.

L’histoire de Genesis commence dans les années 60 à Chaterhouse School, une célèbre école privée du sud de l’Angleterre. C’est dans cette école que se rencontrent Anthony (Tony) Banks, Peter Gabriel, Anthony (Ant) Phillips, Michael (Mike) Rutherford et Chris Stewart. Au départ ils étaient dispersés dans deux groupes :
The Garden Wall avec Peter, Tony et Chris (+ Rivers Job et Ant) 
the Anon avec Ant et Mike (+ Rob Tyrell, Richard McPhail et Rivers Job) 

Pour résumer, après l’éclatement de ces deux groupes, Peter, Tony, Ant et Mike vont former un collectif d’auteurs compositeurs. Ne trouvant personne pour interpréter leurs chansons ils se décident à le faire eux même. Tony prend en charge toute la partie claviers, Ant devient le lead guitariste, Mike apprend pour l’occasion à jouer de la basse et Peter ayant la meilleure voix deviendra le chanteur. Chris Stewart les rejoindra rapidement en tant que batteur. 

Puis ils décident d’enregistrer quelques compositions dans un studio fait main chez un de leurs amis. 6 morceaux furent enregistrés: 5 de Ant et Mike (« Try a Little Sadness », « Listen On Five », « Don’t Wash Your Back » et « Patricia ») et 1 de Tony et Peter (« She’s Beautiful » qui deviendra « The Serpent » sur le 1er album). Ces enregistrements furent envoyés à divers personnes dans le milieux de la musique dont Jonathan King, un ancien élève de Chaterhouse qui avait interprété un hit single de 1965 « Everyone’s Gone To The Moon ». Il est interessé par leurs composition (en fait plus par la voix de Peter) et il leur propose de réenregistrer dans de meilleures conditions quelques chansons et un contrat de 1 an avec la maison de disque pour laquelle il travaille: Decca. Les nouveaux enregistrements ne le satisferont pas. Pour retenir son attention, Peter et Tony décident d’écrire une chanson fortement inspirée du style des Bee Gees après avoir entendu King s’enthousiasmer pour ce groupe. Cela donne « The Silent Sun » que King aimera suffisamment pour que cela devienne le premier single du groupe (sorti le 22 Février 1968). Il leur donne aussi le nom du groupe : Genesis en référence au « nouveau son » du groupe et à la jeunesse de ses membres (environ 18 ans). En fait, le nom Genesis viendra après, pour éviter de trouver un nom au groupe King contourne le problème en nommant leur premier disque « From Genesis To Revelation » ! Plusieurs noms avaient été envisagés mais aucun ne convenait… Dans le lot il y avait « Gabriel’s Angels », nom qui ne plaisait à personne, sauf, étrangement à Peter ! 

Le single n’a pas eu de succès mais King et Genesis n’abandonnent pas et sortent un nouveau single sans plus de succès ce qui provoque le départ Chris Stewart. Il sera remplacé par John Silver. 

Malgré tout, pendant les vacances scolaires pendant l’été 1969, ils enregistrent leur premier album: From Genesis to Revelation (Revelation étant le nom du groupe pour les USA puisque qu’un groupe portait déjà ce nom là bas. Ce 2ème Genesis n’existera plus très rapidement et le Genesis anglais pourra conserver son nom aux USA). Cet album était une sorte de concept album traitant d’un sujet pour le moins vaste: la création du monde. Malgré les bonnes critiques des journalistes, l’album ne marchera pas (659 exemplaires vendus ! (cela varie selon les sources)) et il finira même au rayon musique religieuse de certains disquaires par manque d’informations et de promotion. Un autre single suivra mais toujours sans succès. Decca et King n’étant plus interessés par le groupe, ils ne renouvellent pas le contrat, ce qui ne gêne pas le groupe puisqu’ils n’étaient pas content de leur collaboration avec King : Ant avait même claqué la porte des studios d’enregistrement, écoeuré, lorsqu’il vit ce que faisait King des chansons (les nappes de violons étaient fortement en cause !!). Jusqu’à très récemment King a profité de la notoriété du groupe pour ressortir régulièrement cet album sous différents noms malgré la volonté de Genesis qui n’en possède pas les droits. Une nouvelle version par an sortait en moyenne. Ce lamentable état des lieux a pris fin récemment, lorsque King fut mis en prison pour pédophilie… 

Leurs études finies Mike et Ant décident de devenir professionnels. Ils sont vite rejoint par Tony (qui s’était inscrit à l’université pour étudier la physique et la philosophie) et par Peter (qui voulait aller à la « film school »). Seul John Silver ne suivra pas: à cause de la pression parentale, il part étudier aux USA, il est aujourd’hui producteur de télévision à Grenade. Il sera remplacé par John Mayhew. 

Le groupe décide d’enregistrer pendant l’été de nouvelles chansons afin de les proposer aux maisons de disques. Ces nouveaux enregistrements ne plairont pas. Ils se retrouvent donc sans contrat avec comme seule solution, pour se faire connaître, de se produire sur scène. Ils donneront leur premier concert dans une soirée privée pour la somme de 25£ (environ 30 €). Puis en Novembre 1969, ils s’installent dans le cottage des parents de Richard McPhail (ex Anon et leur future road manager) pour passer leurs journées à répéter et à ainsi améliorer leur technique. Plusieurs concerts se succèdent souvent dans des conditions assez mauvaises. Ainsi Ant se souviendra avoir jouer dans une salle où, alors qu’il était sur scène, il était obligé de se lever et de se pousser à chaques fois qu’un spectateur voulait aller aux toilettes. Le public était peu nombreux, souvent 20 ou 25 personnes parfois moins : il leur est arrivé de ne jouer que devant une personne ! 

Ils finissent tout de même par attirer l’attention de Tony Stratton-Smith, le propriétaire de la maison de disque Charisma. Il les fait très vite signer et il leur permet ainsi d’enregistrer leur 2ème album (considéré en fait comme le 1er par l’ensemble du groupe) : Trespass. Là encore le succès ne vient pas. Mais Stratton-Smith n’est pas King et a compris que Genesis n’est pas un groupe éphémère à tubes… C’est un groupe à qui il faut laisser le temps de grandir… 

Après l’enregistrement de cet album, Ant décide de quitter le groupe en grande partie à cause de sa trop forte angoisse de monter sur scène (il sortira son 1er album solo en 77 « The Geese and the ghost » mais ne remontera jamais sur scène). Le départ de Ant, qui était à cette époque un des membres clé du groupe, fait douter les autres : doivent ils continuer sans lui ou non ? Ils décident finalement de poursuivre l’aventure mais Tony y met une condition : changer de batteur car il trouvait sa technique trop limitée (John Mayhew quittera donc le groupe et disparaîtra définitivement de la circulation en laissant derrière lui les royalties de Trespass, sa famille et ses amis pour réapparaître miraculeusement en 2006 complètement par hasard lors d’une convention de fans du groupe. Il expliquera s’être senti responsable du départ de Ant et des tensions du groupe, raison de son départ… Chose dont Ant le dédouanera immédiatement. Durant toutes ces années, il élira domicile en Océanie (Autralie, Nouvelle Zélande) et aura exercé le métier de charpentier…) 

Peter, Mike et Tony se mettent donc à la recherche d’un guitariste et d’un batteur. Pour cela Tony Stratton-Smith passe une annonce dans Melody Maker (un magazine anglais) disant: « Tony Stratton-Smith cherche batteur sensible à la musique acoustique et aux guitares douze cordes ». Les 1ères auditions concernèrent les batteurs. Ils entendirent une quinzaine de candidats dont Philip Collins (ex Flaming Youth). Les auditions se déroulaient chez les parents de Peter, Phil était arrivé trop tôt et il a donc été invité à patienter (dans la piscine !) en attendant son tour. Il mit ce temps a profit pour écouter les autres candidats et leurs erreurs ! Ainsi, au moment d’être auditionné, il connaissait ce qu’il avait à jouer par coeur. Tony et Peter (les rumeurs (bonnes ou mauvaises?) diront que Mike n’avait pas choisit Phil ou se serait abstenu… quelle importance aujourd’hui ???) finiront par le choisir parce qu’il jouait ce qu’ils lui avaient demander à la perfection et aussi parce qu’il « racontait les meilleurs blagues » et qu’ils avaient besoin de quelqu’un comme lui pour détendre l’atmosphère du groupe en éternel conflit (problèmes d’ego). Peter raconte qu’il a vu que Phil était le batteur qu’il leur fallait à la façon qu’il a eu de s’asseoir derrière la batterie. Phil raconte de son coté que contrairement aux autres batteurs qui demandaient un échauffement et qui faisaient de longs solos pour impressionner Genesis il a décidé de rentrer directement dans le vif du sujet et que c’est certainement ce qui a plu au groupe…

Ils ont aussi trouvé un guitariste : Mick Barnard. Mais il a plutôt joué le rôle « d’intérimaire » car le groupe ne le trouvait pas assez au point pour continuer avec eux. Finalement, fin 70, Peter tombe sur une annonce dans Melody Maker : « guitariste/compositeur cherche musiciens réceptifs déterminés à lutter contre la médiocrité de l’environnement musical actuel ». L’annonce lui plaît et il décide de contacter ce guitariste. il s’agit de Stephen (Steve) Hackett (ex Quiet World) qui recherchait désespérément depuis plusieurs mois un groupe lui convenant. Au départ il pensait (à cause du nom) que Genesis était un groupe du genre Hare Krishna puis il écoute Trespass et se décide à aller les voir sur scène: il a trouvé le groupe qu’il cherchait. Peter et Tony viennent l’écouter jouer une de ces composition (accompagné à la flûte par son frère John que l’on retrouvera ensuite dans les albums solo de Steve). Il sera tout de suite engagé. (Phil déclarera plus tard: « Il avait, le même type de son que Fripp (King Crimson) et, comme nous ne pouvions pas avoir Fripp, nous avions l’impression d’avoir ce qui se faisait de mieux après »). 

Cette version de Genesis (Tony, Phil, Mike, Steve et Peter) constitue ce que l'on appelle le "classic line-up" : la formation de référence de Genesis.

En 1971, ils enregistrent leur 3ème album : Nursery Cryme. Cet album devient un succès en Belgique et en Italie mais pas en Angleterre. Néanmoins cela leur permet de donner leurs premiers concerts à l’étranger. 

C’est à cette époque que Peter commence à mettre en scène les personnages des chansons de Genesis. Il expliquera : « plutôt que de continuer à rester debout, l’air idiot, à attendre mon tour pour chanter, j’ai décidé de jouer le rôle du fou et d’incarner physiquement les personnages de nos chansons ». Il commence par mimer les paroles puis à utiliser le maquillage pour enfin en arriver aux célèbres masques (le 1er étant le renard).(Peter Gabriel : « Je me rappelle que Paul Conroy de Charisma avait suggéré de prendre quelqu’un pour apparaître sur scène avec une robe rouge et un masque de renard pour promouvoir notre prochain album : Foxtrot. Je pense qu’il avait vraiment envie de le faire lui même. Alors je me suis dit « si on le fait, je veux le faire ! Je veux être le centre d’attention ! « ). Puis peu à peu, des effets de lumière s’ajoutent ainsi que des images projetées sur des écrans à l’arrière plan de la scène. Le groupe devient connu grâce à l’originalité de ses concerts, en fait il doit sa renommée à ça puisque à cette époque leurs chansons ne passaient pas (ou peu) à la radio et le groupe n’apparaissait pas à la télévision. (L’aspect visuel ne sera pas toujours apprécié par tous les membres du groupe mais il faut admettre que ça a participé énormément à leur notoriété).

En 1972 sort leur 4ème album, Foxtrot, qui devient le 1er album classé dans les charts anglais. Cet album contient (tout comme les 2 précédents) des « classiques » des concerts mais surtout le fameux Supper’s Ready prenant quasiment la totalité de la 2ème face de l’album ! C’est cette année aussi qu’ils font leurs premières apparitions aux USA où ils sont pratiquement inconnus. 

Les concerts se succèdent jusqu’en 1973 (un album live sortira d’ailleurs, contre leurs volonté) puis ils décident de faire un break pour écrire un album : le 1er qui ne contiendra que des compositions jamais jouées en concert auparavant. Ca a été l’album le plus difficile à écrire selon eux parce qu’il fallait se « forcer » à composer, chose à laquelle ils n’avaient pas été confrontés réellement avant. Tony Banks : « De cet album sera tiré le « 1er petit bout de plastique noir à grimper dans les charts anglais » selon les propres mots de Steve : « I know what I like (in your wardrobe) ». Une tournée (incluant les USA) suit cet album (Selling England By the Pound). 

Genesis-The-Lamb-Lies-Down-On-Broadway-Cover-photography

On arrive à l’été 1974. Le groupe fait un nouveau break pour écrire un album (leur 6ème) et ils se décident pour un concept album. L’idée de Peter est retenue : il s’agira de l’histoire d’un jeune punk porto-ricain de NYC (l’autre idée étant de raconter l’histoire du Petit Prince mais Peter voulait un personnage plus réel). Les textes seront totalement écrits par Peter (à une exception près) malgré les protestations de Tony et Mike qui eux se « contenteront » de la musique avec Phil et Steve, la plupart des morceaux étant écrits lors de « jams ». Ils s’isolent dans la campagne anglaise (Headley Grange où Led Zeppelin était venu enregistrer un album) et commencent l’écriture. Rapidement, ils se rendent compte que la musique vient facilement (contrairement à l’album précédent) et surtout en grande quantité : ils ont 3 faces de disques ! Le groupe décide donc de faire un double album.

Peter de son coté écrit quelques musiques pour le disque. Cela varie selon les sources, mais on considère qu’il a écrit Couting out time, The Carpet Crawlers dont il dit que c’est la plus jolie mélodie qu’il ait écrite, et The Chamber of 32 Doors. Cependant les paroles ont du mal à venir… et Peter est très très en retard, ce qui énerve les autres membres du groupe… Mike et Tony écrivent donc le texte de The Light Dies Down On Broadway. 

D’un autre coté, Peter a écrit un certain nombre de paroles pour lesquelles il n’y a pas de musique qui convient. Le reste du groupe est donc contraint de « boucher les trous » cela donnera notamment « The Grand Parade Of Lifeless Packaging »… 

L’écriture se poursuit donc jusqu’au moment où Peter est contacté par Friedkin (le réalisateur de l’exorciste) après avoir lu l’histoire qu’il avait écrit au dos de la pochette du Live. Friedkin veut collaborer avec Peter dans l’écriture d’un film. Intéressé par ce projet, Peter demande au reste du groupe si l’écriture de l’album peut être retardée, ils refusent et Peter décide de quitter le groupe. Mike, Tony, Phil et Steve, complétement déboussollés, décident de continuer quand même et de sortir s’il le faut un disque uniquement instrumental. Finalement, le projet de Friedkin devenant de plus en plus vague, Peter revient mais se retrouve isolé dans le groupe. Il finit les paroles et le groupe enregistre enfin le disque. 

L’album, nommé The lamb lies down on Broadway, sort en Novembre 1974 mais il ne marchera pas aussi bien que le précédent (10ème place des charts anglais à l’époque…aujourd’hui il est disque de platine!) sans doute parce qu’il en est très différent.

La tournée commencera au début de l’année 1975, elle comprendra 102 concerts au cours desquels The lamb lies down on Broadway sera joué en entier. 

Mais dès le début, Peter annonce au reste du groupe qu’il partira dès la fin de la tournée et en effet en août 1975. Le groupe demande à Peter de ne rien dire à personne tant que la tournée n’est pas finie. Le dernier concert aura lieu à St Etienne, en France (d’autres sources, dont Phil Collins, citent Besançon !) Peter annonce alors qu’il quitte le groupe à une presse qui s’empresse aussitôt de prédire la mort de Genesis. Peter était le centre d’attention du groupe (à tel point que les autres passaient parfois pour de parfaits anonymes) car c’est lui qui véhiculait l’aspect théâtral du groupe. Et, comme à chaque fois dans ces cas là, l’opinion générale était : « c’est lui qui a tout écrit pour Genesis. Sans lui Genesis n’existe pas ».

En fait, la seule personne persuadé que Genesis aura plus de succès après Peter est Peter lui même ! Et le futur lui donnera raison !

Genesis répondra à la presse de la meilleur manière qui soit : un album ! Après la tournée de The Lamb, ils se retrouvent rapidement pour se consacrer à l’écriture du nouvel album de Genesis. La 1ère étape était de trouver un nouveau chanteur. Après en avoir auditionné une multitude, personne ne convient… Mike Strickland aurait pu faire l’affaire, mais il est incapable de chanter un des nouvelles chansons (Squonk). Phil lui y arrive parfaitement et finalement c’est lui qui sera choisit comme nouveau chanteur (tout en gardant son rôle de batteur au moins en studio et pendant les instrumentaux sur scène).

A Trick Of the Tail sort en Février 1976 et devient le plus gros succès de Genesis à cette époque (ce qui fait passer Peter du statut « il a tout écrit » à « il n’a rien écrit » : tout le monde se rend compte que l’essentiel de la musique était écrit par les autres membres du groupe, principalement Tony et Mike !). 

En concert, Bill Bruford (ex Yes, ex King Crimson) s’occupe de la batterie quand Phil chante, mais il ne restera que le temps d’une tournée, pretextant ne pas aimer le repertoire de Genesis… 

L’album suivant sort en 1977: Wind and Wuthering. Le succès est moins important que pour l’album précédent: cet album offre une musique qui parait moins accessible. 

Au niveau du groupe, un seul changement intervient sur la formation présentée lors des concerts: Bruford est remplacé par Chester Thompson. Un album live : Seconds Out est enregistré lors du passage du groupe à Paris. 

Pendant le mixage de ce live, Steve décide de quitter Genesis. Il pense que ses idées n’étaient pas assez prises en compte (il est en fait en conflit avec Tony qui est à cette époque la force musicale du groupe) et que le groupe ne va pas assez loin dans la recherche de nouvelles sonorités.

Il ne sera pas remplacé : Mike deviendra le lead guitariste en studio et il sera suppléé sur scène par Daryl Stuermer.


En hommage à ce départ, l’album suivant s’appellera And then there were three. Il contient le premier véritable gros hit single de Genesis: Follow you follow me. Cette chanson symbolise la nouvelle direction que prend le groupe: des titres plus courts et plus accessibles. 

 C’est à partir de là aussi que Genesis « change de main ». Phil divorce et se retrouve seul avec plein de choses à dire ! Il se met à écrire des morceaux entiers (paroles et musique) en grande quantité. Il n’avait jusqu’à présent pas écrit une seule chanson en entier : son premier texte complet étant « Scenes from a nightdream » et ses contributions musicales étaient surtout au niveau de l’arrangement des chansons plutôt que de la composition (à quelques exceptions notables près, comme Los Endos).

Certains de ces titres finissent sur l’album de Genesis Duke et deviennent de gros succès (comme Misunderstanding). Les autres formeront le 1er album solo de Phil. Ce 1er album solo lui apporte une notoriété énorme ce qui a forcément des retombées sur Genesis: les gens assimilent Genesis à Phil et viennent voire le groupe principalement pour le voir (et l’entendre…). 

Même dans le groupe cela provoque des changements : Phil a du succès et ses idées sont prises plus au sérieux. On le sent tout de suite dans Abacab (pour lequel il invite les cuivres de Earth Wind and Fire : une trahison que les puristes ne lui pardonneront jamais !) et son influence se poursuit dans les albums suivants : The Mama Album, Invisible Touch et We Can’t Dance. 

Cependant, il suffit d’écouter les disques solos de Mike et Tony pour se rendre compte qu’ils ne sont pas en reste dans cette évolution : c’est une évolution qu’ils souhaitaient eux aussi… et connaissant le caractère de Tony, il n’aurait jamais accepté cela si il ne l’avait pas voulu lui aussi… voir l’épisode avec le départ de Steve… Follow you follow me date d’ailleurs d’avant le divorce de Phil et du « changement de main »… pour plus d’infos sur le sujet et pour rendre à Genesis ce que l’on attribue injustement à Phil, voir la partie du site intitulée « Pourquoi Phil Collins n’a pas musicalement ruiné Genesis ? »

En 1996, Phil annonce son départ tout comme Daryl et Chester, pour des raisons différentes. Comme en 75, la presse prédit la fin de Genesis mais Mike et Tony (les 2 survivants !) continuent malgré tout. Ils recruttent 2 batteurs (il faut au moins ça pour remplacer Phil !!!… Nir Zidkyahu (appelé Nir Z pour des raisons…évidentes !) et Nick D’Virgilio (en fait ils ne font pas vraiment parti du groupe, ce sont des musiciens de session.) et un chanteur: Ray Wilson (ex Stiltskin). Pour le recruter, Mike et Tony passent une annonce pour dire qu’ils cherchent un remplaçant pour Peter Gabriel ! En effet, Phil n’a jamais officiellement remplacé Peter ! 

Le dernier album studio sort en 1997 : Calling all stations. Il ne marche pas aussi bien que les précédents (et même pas du tout aux USA) faute de promotion par la maison de disque mais aussi parce qu’une partie du public n’accepte pas le groupe sans Phil. 

Genesis sortira ensuite deux coffrets archive et un greatest hits…

Puis en 2007 le groupe se reformera pour une tournée d’adieux et publiera l’intégralité de sa discographie sous forme de boites-coffrets.

En 2014, Tony, Phil, Mike, Peter et Steve se retrouveront pour une interview et un documentaire intitulé « Together and Apart ». Une compilation nommée R-Kive sera également publiée avec pour la première fois des morceaux des carrières solos dans une compilation de Genesis.

En 2020 Tony, Phil et Mike se retrouvent une nouvelle fois pour une nouvelle tournée d’adieux « The Last Domino », repoussée en 2021 à cause d’une pandémie. Si Daryl Stuermer est toujours présent, Chester Thompson lui laisse sa place à Nic Collins, fils de Phil.