Duke

Seb

5/5

Avec Duke, Genesis abandonne définitivement les Mellotrons, et c’est bien dommage, mais cela ne gâche vraiment pas le disque. L’histoire de Duke est particulière, c’est un semi-concept. En fait les morceaux Behind the Lines, Duchess, Guide Vocal, Turn it on again, Duke’s Travel et Duke’s End, étaient censés faire une suite de 27 minutes, mais redoutant la comparaison avec Supper’s Ready, le groupe a préféré les éparpiller tout au long du disque. Ceci a permis au passage que Turn it on again soit plus longue que ce qui était prévu au départ, ce qui finalement est un moindre mal. Sur ce disque on retrouve les premières compos de Phil Collins seul (Misunderstanding et Please don’t ask, dans laquelle il parle de son divorce). La légende veut que Phil ait joué In the air tonight à Mike et Tony pour qu’elle soit sur Duke. Ces derniers auraient refusé… Bref tout ca pour dire que ce disque est parmi les indispensables de Genesis. À la fois sombre et magnifique.

Tracklist

(Banks/Collins/Rutherford)


I held the book so tightly in my hands,
I saw your picture, heard you call my name
There was something strange, I could not look away
I wanted to be there, I wanted to go

You gave me no warning
You gave no reason
But I was with you
Right by your side
Just give me the strength, and I will help you
And they can try their hardest, cos they don’t frighten me

It is written in the book

It is hotter than I’ve known before, but I feel so cold, and I don’t
know why
But if the fire within your heart can beat the storm
Then I really believe, you could make it right

Ooh the time has come now
We must show our feelings
But I’m looking right through you
And your heart is empty

Whatever happened to you it’s too late to change now
There’s nowhere you can run to, no place to hide
Ah you let me down!

…but wait a minute, I don’t understand
It’s getting stronger, so grab my hand
Don’t wanna leave you, don’t wanna go
But I’m losing all control
Can’t you see me? I’m slipping away
I can only stay if you’ve the will to keep me here

It is written in the book

Oh so many times since I’ve read those words
Just waiting to see you, can you see me?

(Banks/Collins/Rutherford)


Times were good,
She never thought about the future, she just did what she would
Oh but she really cared
About her music, it all seemed so important then,

And she dreamed that every time that she performed
Everyone would cry for more,
That all she had to do was step into the light,
And everyone would start to roar.

And on the road,
Where all but a few fall by the wayside on the grassier verge,
She battled through
Against the others in her world, and the sleep, and the odds.

But now everytime that she performed
Oh everybody cried for more,
Soon all she had to do was step into the light,
For everyone to start to roar.
And all the people cried, you’re the one we’ve waited for.

Oh but time went by
It wasn’t so easy now, all uphill, and not feeling so strong.
Yes times were hard,
Too much thinking ’bout the future and what people might want.

And then there was the time that she performed
When nobody called for more
And soon everytime she stepped into the light,
They really let her know the score.
But she dreamed of the times when she sang all her songs
And everybody cried for more,
When all she had to do was step into the light
For everyone to start to roar.
And all the people cried, you’re the one we’ve waited for.

(Banks)


I am the one who guided you this far,
All you know and all you feel.
Nobody must know my name
For nobody would understand,
And you kill what you fear.

I call you for I must leave,
You’re on your own until the end.
There was a choice but now it’s gone,
I said you wouldn’t understand,
Take what’s yours and be damned.

(Rutherford)


I’m one of many, I speak for the rest but I don’t understand
Tonight tonight, oh tonight, tonight
He brings another day another night, another fight
Well there’s another day done and there’s another gone by
He’s a man of our times a man of our times
Tonight tonight, oh he’s burning bright

He’s a man of our times, he’s a man of our times, ooh, ooh, ooh.
And in the beating of your heart there is another beating heart

All at once I can see what we do,
Me into me and you into you
Me into me and you into you
Tonight, tonight, oh he’s s burning bright
Everyone is on their feet cos he is out, out on the street
There’s another day done and there’s another gone by.
No more me into me and you into you
Tonight tonight, oh he’s burning bright.

Man of our times, he’s a man of our times
He’s a man of our times, ooh, ooh, ooh.
And in the beating of your heart, there is another beating heart

He’s a man of our times…

(Collins)


There must be some misunderstanding
There must be some kind of mistake
I waited in the rain for hours
And you were late

Now it’s not like me to say the right thing
But you could’ve called to let me know
I checked your number twice, don’t understand it
So I went home

Well I’d been waiting for this weekend
I thought that maybe we could see a show
Never dreamed I’d have this feeling
Oh but seeing you is believing
That’s why I don’t know why
You didn’t show up that night

There must be some misunderstanding
There must be some kind of mistake
I was waiting in the rain for hours
And you were late

Since then I’ve been running around trying to find you
I went to the places that we always go
I rang your home but got no answer
Jumped in my car, I went round there
Still don’t believe it
He was just leaving

There must be some misunderstanding
There must be some kind of mistake…

(Banks)


No cloud, a sleepy calm,
Sunbaked earth that’s cooled by gentle breeze,
And trees with rustling leaves,
Only endless days without a care,
Nothing must be done.

Silent as a day can be,
Far-off sounds of others on their chosen run
As they do all those things they feel give life some meaning,
Even if they’re dull.

It’s time to stop this dreaming, must rejoin the real world
As revealed by orange lights and a smoky atmosphere.

The trees and I are shaken by the same wind but whereas
The trees will lose their withered leaves,
I just can’t seem to let them loose.
And they can’t refresh me those hot winds of the south.
Oh I feel like an alien, a stranger in an alien place.

Now the light is fading fast,
Chances slip away, a time will come to pass
When there’ll be none,
Then addicted to a perfumed poison,
Betrayed by its aftertaste,
Oh we shall lose the wonder and find nothing in return.
Many are the substitutes but they’re powerless on their own.

Beware the fisherman who’s casting out his line
Into a dried up river bed,
But don’t try to tell him ‘cos he won’t believe you.
Throw some bread to the ducks instead, it’s easier that way.
I feel like an alien, a stranger in an alien place.

The trees and I are shaken by the same wind but whereas
The trees will lose their withered leaves,
I just can’t seem to let them loose.
And they can’t refresh me those hot winds of the south.
I feel like an alien, a stranger in an alien place.

(Banks/Collins/Rutherford)


All I need is a TV show, that and the radio
Down on my luck again, down on my luck again
I can show you I can show you some of the people in my life
I can show you I can show you some of the people in my life
It’s driving me mad just another way of passing the day
I, I get so lonely when she’s not there
I, I, I…

You’re just another face that I know from the TV show
I have known you for so very long I feel you like a friend
Can’t you do anything for me, can I touch you for a while
Can I meet you another day and we will fly away

I can show you I can show you some of the people in my life
I can show you I can show you some of the people in my life
It’s driving me mad it’s just another way of passing the day
I, I get so lonely when she’s not there
I, I, I…

Turn it on, turn it on, turn it on again
Turn it on, turn it on, turn it on again I can see another face
Turn it on, turn it on, turn it on again I can see another face
Turn it on, turn it on, turn it on again

(Rutherford)


There’s nothing here that I can understand
And no one cares I’m a lonely man
I touch your face and I don’t know why
I call your name but you’re going by
Now I’m alone again.

I have no name for each and every day
Until the year is done and fades away
There’s a time in between the two
The old years gone by but it’s not the new
And I, I, I…

I know that’ll be all
Alone again, alone again tonight oh I’m
Alone again, alone again tonight oh I’m
Alone again, and it seems to me that every time I try to change
Say that you’re say that you’ll
Help me reach the other side

When the morning comes the sun is out
And warms me up again
What a funny world it is for me
And all I’ll never be

It’s not enough, it’s not enough
This feeling I’m feeling inside
Oh I know it I know tonight that I’ll be

On my own tonight, alone again tonight
Oh I’m alone again, alone again tonight
Oh I’m alone again, and it seems to me that everytime I try to change
Say that you’ll, say that you’ll
Help me reach the other side
Help me please cos I know I’m gonna be
On my own again alone again tonight…

(Banks)


Wake up now, this is the time you’ve waited for.

Far below, where shadows fester as they grow,
An army thousands strong, obsessed by right and wrong,
They sense their time is coming near.
So they turn towards the light from their region of the night,
Marching on and on,
They near the air, it won’t be long.

You know you’re on the way out,
It’s just a matter of time.
You thought you’d rule the world forever,
Long live the king, and don’t spare the loser.

After all, you’re not what you thought you were at all.
You’re just a natural fact, another cul-de-sac
On nature’s hard unfeeling trail.
Now all those dreams of old will be stories left untold,
Cut off in your prime, extinct until the end of time.

You know you’re on the way out,
It’s just a matter of time.
You thought you’d rule the world forever,
Long live the king, but don’t spare the loser now…

Now the host emerges, and a shadow starts to fall.
Not one knows what hit them, none can see at all.
Even as the end approaches still they’re not aware,
How can you fight a foe so deadly
When you don’t even know it’s there?
And now that the job is almost done
Maybe some escape, no, not even one.

You know they’re on the way out,
It’s just a matter of time.
You thought you’d rule the world forever,
Long live the king, and don’t spare the loser.

(Collins)


Ooh please don’t ask me how I feel, I feel fine
Oh I cry a bit, I don’t sleep too good, but I’m fine
When can I see you?
When can I touch you?

Again and again I ask myself was I wrong?
Oh but time’s a healer, and heaven knows I’ve been strong
Maybe we could try
Maybe we would work this time

Oh I can remember when it was easy to say I love you
But things have changed since then, now I really can’t say if I still do
But I can try
Cos I know the kids are well, yes you’re a mother to the world
Oh but I miss my boy
I hope he’s good as gold

But enough of me, tell me how are you? You look good
Oh you’ve lost some weight I can see, your hair looks nice, you look
good
Maybe we should try, don’t say it! I know why

But y’know, I can remember when it was easy to say I love you
But things have changed since then, now I really can’t say if I still do
But I can try
Cos I know the kids are well, yes you’re a mother to the world
But I miss my boy
Oh I hope he’s good as gold

(Banks/Collins/Rutherford)


I am the one who guided you this far,
All you know and all you feel.
Nobody must know my name
For nobody would understand,
And you kill what you fear,
And you fear what you don’t understand.

I call you for I must leave,
You’re on your own until the end.
There was a choice but now it’s gone,
I said you wouldn’t understand,
Take what’s yours and be damned.

(Banks/Collins/Rutherford)

(Instrumental)

Traductions

Attention ! Ces traductions ne sont pas des traductions officielles. Elles ont été faites par des fans, et contiennent sans aucun doute des erreurs et des sens faussés. N’hésitez pas à nous le signaler si vous en trouvez. Par ailleurs, les traductions ont été faites sur le principe d’être le plus fidèle possible au texte d’origine, c’est pourquoi le parti pris a été d’utiliser au maximum une traduction de type « mot à mot » afin de pouvoir facilement faire le parallèle avec le texte anglais, ce que n’aurait pas permis une traduction plus littéraire et plus globale. Ces traductions proviennent du site EOAIAO www.genesis-fr.com – Elles sont le fruit de nombreuses heures de travail. Merci de les respecter et de ne pas les reproduire sur vos sites.

(Banks/Collins/Rutherford)

Je tenais le livre si fermement dans mes mains,
J’ai vu ta photo, entendu appeler mon nom
Il y avait quelque chose d’étrange, je ne pouvais voir au loin
Je voulais être là, je voulais y aller

Tu ne m’as pas donné d’avertissements
Tu ne m’as pas donné de raison
Mais j’étais avec toi
Juste à tes côtés
Donne-moi simplement la force, et je vais t’aider
Et ils peuvent essayer du mieux qu’ils peuvent, car ils ne m’effraient pas

C’est écrit dans le livre

C’est plus chaud maintenant que tout ce que j’ai connu auparavant, mais je me sens si froid, et je ne sais pourquoi
Mais si le feu dans ton cœur peut vaincre cette tempête
Alors je croirais vraiment que l’on peut y arriver

Oh, le temps est venu
Nous devons montrer nos sentiments
Mais je regarde à travers toi
Et ton cœur est vide

Quoi qu’il te soit arrivé, il est trop tard pour changer maintenant
Il n’y a nulle part où tu puisses courir, pas d’endroit pour te cacher
Ah tu m’abandonnes!

…mais attend une minute, je ne comprends pas
Ca devient plus fort, alors prend ma main
Je ne veux pas te quitter, je ne veux pas y aller
Mais je perds tout contrôle
Ne peux-tu me voir? Je glisse au loin
Je pourrais rester seulement si tu avais la volonté de me garder ici

C’est écrit dans le livre

Oh, tant de fois depuis que j’ai lu ces mots
Attendant juste de te voir, peux-tu me voir?

(Banks/Collins/Rutherford)

Les temps étaient bons,
Elle ne pensait jamais au futur, elle faisait juste ce qu’elle voulait
Oh, mais elle faisait vraiment attention
À sa musique, cela semblait si important alors,

Et elle rêvait que chaque fois qu’elle ferait des concerts
Tout le monde en redemanderait,
Que tout ce qu’elle aurait à faire serait d’entrer dans la lumière,
Et que tout le monde commencerait à hurler.

Et sur la route,
Où tous sauf quelques uns tombent sur le bas coté de la route, le bas coté qui a le plus d’herbe,
Elle s’est battue
Contre les autres, dans son monde, et le sommeil, et les inégalités.

Mais maintenant chaque fois qu’elle faisait un concert
Oh tout le monde en redemandait,
Bientôt tout ce qu’elle avait à faire, c’était de rentrer dans la lumière,
Et tout le monde commençait à hurler.
Et tout le monde criait, tu es celle qu’on attendait.

Oh, mais le temps passait
Ce n’était pas aussi facile maintenant, tout en haut, et ne se sentant pas si fort.
Oui, les temps étaient difficiles,
Trop de pensées à propos du futur et de ce que les gens voudraient.

Et alors il y a eu un temps où, alors qu’elle donnait des concerts
Personne n’en redemandait
Et bientôt chaque fois qu’elle entrait dans la lumière,
Ils la mettaient vraiment au courant.
Mais elle rêvait de l’époque quand elle chantait toutes ses chansons
Et tout le monde en redemandait,
Quand elle n’avait qu’à entrer dans la lumière
Pour que tout le monde commence à hurler.
Et tout le monde criait, tu es celle qu’on attendait.

(Banks)

Je suis celui qui t’as mené si loin,
Tout ce que tu sais et tout ce que tu ressens.
Personne ne doit connaître mon nom
Car personne ne comprendrait,
Et tu tues ce que tu crains.

Je t’appelle parce que je dois partir,
Tu te débrouilleras seule jusqu’à la fin.
Il y avait un choix, mais il est parti,
J’ai dit que tu ne comprendrais jamais,
Prend ce qui est à toi et sois maudite.

(Rutherford)

Je suis un parmi beaucoup, je parle pour le reste, mais je ne comprends pas
Ce soir, ce soir oh ce soir, ce soir
Il apporte un autre jour, une autre nuit, un autre combat
Bien il y a un autre jour de fait et un autre jour qui s’en va
C’est un homme de notre temps, un homme de notre temps
Ce soir ce soir, oh il brûle brillamment

C’est un homme de notre temps, C’est un homme de notre temps, oh oh oh.
Et dans les battements de ton cœur, il y a un autre cœur qui bat

Tout d’un coup je peux voir ce qu’on fait,
Moi dans moi et toi dans toi
Moi dans moi et toi dans toi
Ce soir, ce soir, oh il brûle brillamment
Tout le monde est sur ses pieds car il est dehors, dehors dans la rue
Il y a un autre jour de fait et un autre jour de parti.
Plus de moi dans moi et de toi dans toi
Ce soir ce soir, oh il brûle brillamment.

Homme de notre temps, c’est un homme de notre temps
C’est un homme de notre temps, oh, oh, oh.
Et dans le battement de ton cœur, il y a un autre cœur qui bat

C’est un homme de notre temps…

(Collins)

Il doit y avoir des malentendus
Il doit y avoir certaines sortes d’erreurs
J’ai attendu sous la pluie pendant des heures
Et tu étais en retard

Maintenant ce n’est pas comme si je disais la chose à faire
Mais tu aurais pu m’appeler pour me prévenir
J’ai vérifié ton numéro deux fois, je ne l’ai pas compris
Alors je suis rentré chez moi

Alors j’avais attendu ce week-end
Je pensais que peut-être on pourrait aller voir un spectacle
Je n’avais jamais rêvé que je pourrais avoir ce sentiment
Oh, mais te voir c’est croire
C’est pour cela que je ne sais pas pourquoi
Tu ne t’es pas montré cette nuit

Il doit y avoir des malentendus
Il doit y avoir certaines sortes d’erreurs
J’attendais sous la pluie pendant des heures
Et tu étais en retard

Depuis j’ai couru partout pour te trouver
Je suis allé dans les endroits où nous allons toujours
J’ai appelé chez toi, mais je n’ai pas eu de réponse
J’ai sauté dans ma voiture, fait des tours par là
Et je n’y croyais toujours pas
Il était juste parti

Il doit y avoir des malentendus
Il doit y avoir certaines sortes d’erreurs…

(Banks)

Pas de nuages, un calme dormeur,
De la terre baignée de soleil, rafraîchie par une douce brise,
Et des arbres avec des feuilles bruissantes,
Que des jours interminables sans une attention,
Rien ne doit être fait.

Silencieux comme peut l’être un jour
Des bruits lointains d’autres dans leur course choisie
Comme il font toutes ces choses, ils pensent donner à la vie un peu de sens
Même s’ils sont engourdis.

Il est temps d’arrêter le rêve, on doit rejoindre le monde réel
Comme indiqué par les lumières oranges et l’atmosphère enfumée.

Les arbres et moi sommes secoués par le même vent, mais alors que
Les arbres vont perdre leur feuilles flétries,
Je ne peux apparemment pas les laisser se détacher.
Et ils ne peuvent me rafraîchir ses vents chauds du sud.
Oh, je me sens comme un étranger, un étranger dans un endroit étranger.

Maintenant la lumière disparaît rapidement,
Les chances s’en vont au loin, et le temps va passer
Quand il n’y aura personne,
Alors accoutumé à un poison parfumé,
Trahi par son arrière goût,
Oh, nous perdrons la merveille et trouverons rien en retour.
Nombreux sont les substituts mais ils sont eux-même sans pouvoir.

Attention au pêcheur qui jette sa ligne
Dans le lit d’une rivière asséchée,
Mais n’essaye pas de lui dire car il ne te croira pas.
Jette un peu de pain aux canards à la place, c’est plus facile comme ça.
Je me sens comme un étranger, un étranger dans un endroit étranger.

Les arbres et moi sommes secoués par le même vent, mais alors que
Les arbres vont perdre leur feuilles flétries,
Je ne peux apparemment pas les laisser se détacher.
Et ils ne peuvent me rafraîchir ses vents chauds du sud.
Oh, je me sens comme un étranger, un étranger dans un endroit étranger.

(Banks/Collins/Rutherford)

Tout ce dont j’ai besoin c’est un show télé, ça et la radio
Je m’en remets à ma chance encore, je m’en remets à ma chance encore
Je peux te montrer, je peux te montrer certaines des personnes de ma vie
Je peux te montrer, je peux te montrer certaines des personnes de ma vie
Ca me rend fou, juste une autre manière de passer la journée
Je, je deviens si seul quand elle n’est pas là
Je, je, je…

Tu es juste un autre visage que je connais par mon show télé
Je te connais depuis très longtemps, je te ressens comme un ami
Ne peux-tu rien faire pour moi, puis-je te toucher pendant un moment
Puis-je te rencontrer un autre jour, et nous nous envolerons au loin

Je peux te montrer, je peux te montrer certaines des personnes de ma vie
Je peux te montrer, je peux te montrer certaines des personnes de ma vie
Ca me rend fou, juste une autre manière de passer la journée
Je, je deviens si seul quand elle n’est pas là
Je, je, je…

Remet-le, remet-le, remet-le encore
Remet-le, remet-le, remet-le encore Je peux voir un autre visage
Remet-le, remet-le, remet-le encore Je peux voir un autre visage
Remet-le, remet-le, remet-le encore

(Rutherford)

Il n’y a rien ici que je ne puisse comprendre
Et personne ne fait attention au fait que je suis un homme seul
Je touche ton visage et je ne sais pourquoi
J’appelle ton nom et tu t’en vas
Maintenant je suis seul de nouveau.

Je n’ai pas de nom pour chacun et tous les jours
Jusqu’à ce que l’année soit finie et disparaisse
Il y a un temps entre les deux
La vieille année s’en va, mais ce n’est pas la nouvelle
Et je, je, je…

Je sais que je serais tout
Seul encore, seul encore ce soir, oh je suis
Seul encore, seul encore ce soir, oh je suis
Seul encore, et il me semble que chaque fois que j’essaye de changer
Dis que tu es, dis que tu vas m’aider à atteindre l’autre coté

Quand vient le matin, le soleil est sorti
Et me réchauffe de nouveau
Quel monde marrant c’est pour moi
Et tout ce que je ne serais jamais

Ce n’est pas assez, ce n’est pas assez
Ce sentiment que je ressens en moi
Oh je sais que je sais que ce soir je me débrouillerai
Seul ce soir, encore seul ce soir

Oh je suis seul encore, seul encore ce soir
Seul encore, et il me semble que chaque fois que j’essaye de changer
Dis que tu vas, dis que tu vas
m’aider à atteindre l’autre coté
Aide-moi s’il te plaît parce que je sais que je vais me débrouiller
Tout seul encore seul ce soir…

(Banks)

Réveille-toi maintenant, c’est le moment que tu attendais.

Bien en dessous, là où les ombres s’enveniment alors qu’elles grossissent,
Une armée de milliers de force, obsédée par le bien et le mal,
Ils sentent que leur temps approche.
Alors ils tournent vers la lumière depuis leur région de la nuit,
Marchant et marchant,
Ils sont près de l’air, ça ne sera pas long.

Vous savez que vous êtes en direction de la sortie,
C’est juste une question de temps.
Tu pensais que tu dirigerais le monde à jamais,
Longue vie au roi, et n’épargnez pas les perdants.

Après tout, tu n’es pas du tout ce que tu pensais être.
Tu es juste un fait naturel, un autre cul de sac
Sur la dure traînée insensible de la nature.
Maintenant tous les rêves de vieux seront des histoires laissées de côté
Fauché à la fleure de l’âge disparu jusqu’à la fin des temps.

Vous savez que vous êtes en direction de la sortie,
C’est juste une question de temps.
Tu pensais que tu dirigerais le monde à jamais,
Longue vie au roi, et n’épargnez pas les perdants…

Maintenant les hôtes émergent et une ombre commence à tomber.
Personne n’a su ce qui les frappait, personne ne peux rien voir.
Même quand la fin approche, ils ne sont toujours pas au courant,
Comment peux-tu combattre un ennemi à mort à ce point
Quand tu ne sais même pas qu’il est là?
Et maintenant que le travail est presque fini
Peut-être quelque échappatoire, non, même pas une.

Vous savez que vous êtes en direction de la sortie,
C’est juste une question de temps.
Tu pensais que tu dirigerais le monde à jamais,
Longue vie au roi, et n’épargnez pas les perdants.

(Collins)

Oh s’il te plaît ne me demande pas comment je me sens, je me sens bien
Oh je pleure un peu, et je ne dors pas trop bien, mais ça va
Quand pourrais-je te voir?
Quand pourrais-je te toucher?

Encore et encore, je me demande si j’avais tort?
Oh, mais le temps est un remède, et Dieu seul sait, que j’ai été fort
Peut-être on devrait essayer
Peut-être ça marcherait cette fois

Oh je peux me souvenir quand il était facile de dire « je t’aime »
Mais les choses ont changées depuis, maintenant je ne peux vraiment dire si je peux encore
Mais je peux essayer
Parce que je sais que les enfants vont bien, oui tu es une mère pour le monde
Mais mon garçon me manque
J’espère qu’il est aussi bon que l’or

Mais assez parlé de moi, dis-moi comment tu vas? Tu as une bonne apparence
Oh, tu as perdu du poids je vois, tes cheveux sont jolis, tu as une bonne apparence
Peut-être on devrait essayer, ne dit rien! Je sais pourquoi!

Oh tu sais, je peux me souvenir quand il était facile de dire « je t’aime »
Mais les choses ont changées depuis, maintenant, je ne peux vraiment dire si je peux encore
Mais je peux essayer
Parce que je sais que les enfants vont bien, tu es une mère pour le monde
Mais mon garçon me manque
J’espère qu’il est aussi bon que l’or

(Banks/Collins/Rutherford)

Je suis celui qui t’as mené si loin,
Tout ce que tu sais et tout ce que tu ressens.
Personne ne doit connaître mon nom
Car personne ne comprendrait,
Et tu tues ce que tu crains,
Et tu crains ce que tu ne comprends pas.

Je t’appelle parce que je dois partir,
Tu te débrouilleras seule jusqu’à la fin.
Il y avait un choix, mais il est parti,
J’ai dit que tu ne comprendrais jamais,
Prend ce qui est à toi et sois maudite.

(Banks/Collins/Rutherford)

(Instrumental)

Infos générales

Tony Banks – Claviers, Choeurs, 12 cordes, canard.
Mike Rutherford – Basses, Guitares, Choeurs
Phil Collins – Batterie, Chant, Boite à Rythme, canard.

David Hentschel – Choeurs

Enregistré au Polar Studios, Suède
Mixé à la Maison Rouge, Londres
Produit par David Hentschel et Genesis
Assistant : Dave Bascombe
Ingénieur du son : David Hentschel
Masterisé par Ray Staff au Trident

Sorti en Mars 1980

Singles:
Mars 80 – Turn it on again/Behind the lines
Mai 80 – Duchess/Open door (UK)
Mai 80 – Misunderstanding/Behind the lines (USA)
Septembre 80 – Misunderstanding/Evidence of autumn (UK)
Septembre 80 – Turn it on again/Evidence of autumn (USA)