Lettre écrite par Peter Gabriel pour annoncer son départ de Genesis à la presse

Sur cette page, vous trouverez une traduction de la lettre écrite par Peter Gabriel pour annoncer à la presse qu’il quittait Genesis. La traduction a été faite par Hervé Picart dans son excellent, mais introuvable, livre : « La part du je ». Ne sachant pas où le contacter (j’en rêve depuis des années pour le féliciter de son livre qui m’a appris un nombre incroyable de choses), j’ai décidé de recopier sa traduction, me disant qu’elle serait certainement plus valable qu’une traduction faite par moi-même et que le livre n’est plus disponible maintenant. Si Hervé Picart (ou son éditeur) ne souhaite pas la présence de cette traduction ici, ils peuvent me contacter : je l’enleverrais du site. Vous trouverez également sur cette page, le texte de la lettre de Peter en anglais – Seb

Lettre de départ de Peter Gabriel explicant son départ de Genesis, en français

J’ai fait un rêve, un rêve où il n’y avait que des images. Puis j’ai fait un autre rêve dans la peau et l’âme d’une rock star. Lorsqu’il ne me fit plus de bien, je décidai de les emballer. Lorsque j’ai considéré rétrospectivement mes raisons musicales et non-musicales, voici ce à quoi je suis arrivé :

DEHORS, LES ANGES DEHORS ! – mon investigation

Le véhicule que nous avions construit comme une coopérative au service de notre écriture musicale est devenu notre maître et nous a mis en cage à l’intérieur de ce succès que nous avions désiré. Il a transformé le comportement et l’esprit de tout le groupe. La musique ne s’était pas tarie et je garde toujours mon respect aux autres musiciens, mais nos rôles se sont figés. Faire passer une idée au travers de « Genesis Le Grand » signifiait bouger beaucoup plus de choses qu’avant. Pour n’importe quel groupe, greffer le cœur de son enthousiasme idéaliste sur un corps de professionnel représente une bien difficile opération.

Je crois que l’utilisation des sons et des textures visuelles peut être développé beaucoup plus que ce que nous avons fait. Mais à une large échelle, cela nécessite une direction claire et cohérente, que notre système de comité pseudo démocratique ne pouvait fournir. En tant qu’artiste, j’ai besoin de m’imprégner d’une large variété d’expériences. Il est difficile de répondre à l’intuition et de l’inscrire dans le planning à long terme nécessaire à un groupe. J’ai senti que je devais me contempler moi-même / m’apprendre moi-même / me développer moi-même, ainsi que les pièces et fragment qui composent ma créativité, et faire mon éducation à partir d’un long labeur extra musical. Même les plaisirs cachés de la culture des légumes et de la vie en communauté commencent à révéler leurs secrets. Je ne pouvais espérer que le groupe s’entrave dans son plan de marche aux chaînes de mon attachement à la culture des choux. L’augmentation de la fortune et du pouvoir du groupe, si j’étais resté, m’aurait ancré aux feux de la rampe. Il était important pour moi de donner plus d’espace à ma famille, que je voulais garder unie, et de libérer le papa en moi. Bien que j’aie vécu une grande expérience ces sept dernières années, et appris beaucoup d’elle, j’ai trouvé que j’avais commencé à prêter trop d’attention à des choses comme le fameux Gabriel, même si je cachais chaque fois que possible qui j’étais, même si je prenais des escaliers dérobés. J’avais commencé à penser en termes de business, ce qui est très utile pour un musicien échaudé et timide, mais considérer les disques et le public comme de l’argent ne pouvait que m’éloigner d’eux. Quand je chantais sur scène, il n’y avait plus autant de frissons qui me parcouraient l’épine dorsale. Je crois que le monde doit bientôt traverser une difficile période de changements. Je suis attiré par certains domaines qui émergent à la surface mais qui semblent rester dissimulé à l’esprit des gens. Je veux explorer et être prêt, être suffisamment ouvert et souple pour répondre à l’avenirs, ne pas être ligoté à l’ancien ordre des choses. Beaucoup de mes ambitions en tant que « Gabriel rock star typique » ont été satisfaites – beaucoup de contentement de l’ego et le besoin d’attirer les jeunes filles, peut-être la conséquence de ce que le « Gabriel écolier marqué d’acné » ait été fréquemment repoussé. Toutefois, je suis capable d’arrêter un moment de jouer à la star. Mon avenir dans la musique, s’il existe, trouvera sa place dans des situations aussi variées que possible. Il fait du bien de voir un nombre croissant d’artistes briser les casiers du grand pigeonnier. C’est toute la différence entre les poulets en batterie, rentables et bien compartimentés, et la volaille élevée en plein air. Au fait, pourquoi les poulets traversaient-ils la route ? Il n’y a aucune animosité entre le groupe ou le management et moi-même. La décision a été prise il y a quelques temps et nous avons parlé entre nous de notre nouvelle direction. La raison pour laquelle je m’en vais n’a pas été annoncée plus tôt parce que j’avais demandé un délai jusqu’à ce qu’ils aient trouvé un remplaçant pour boucher le trou. Il n’est pas impossible que certains membres du groupe puissent travailler avec moi sur d’autres projets. Les suppositions suivantes ne doivent pas être éloignées de la vérité : Gabriel quitte Genesis

1/ pour faire du théâtre 2/ pour se faire plus d’argent comme artiste solo 3/ pour faire son David Bowie 4/ pour faire son Bryan Ferry 5/ pour porter un boa en fourrure et se pendre avec 6/ pour créer une fondation 7/ pour devenir sénile entre une paire de cannes.

Je ne m’exprime pas comme il faut en interview et je sentais que je devais un panorama précis de mes motifs au public qui a manifesté tant d’amour et d’énergie à soutenir le groupe. Aussi, je vous demande de publier la présente en entier, ou de ne pas la publier du tout.

Peter Gabriel

Lettre de départ de Peter Gabriel explicant son départ de Genesis, en anglais​

I had a dream, eye’s dream. Then I had another dream with the body and soul of a rock star. When it didn’t feel good I packed it in. Looking back for the musical and non-musical reasons, this is what I came up with:

OUT, ANGELS OUT – an investigation.

The vehicle we had built as a co-op to serve our songwriting became our master and had cooped us up inside the success we had wanted. It affected the attitudes and the spirit of the whole band. the music had not dried up and I still respect the other musicians, but our roles had set in hard. To get an idea through « Genesis the Big » meant shifting a lot more concrete than before. For any band, transferring the heart from idealistic enthusiasm to professionalism is a difficult operation. I believe the use of sound and visual images can be developed to do much more than we have done. But on a large scale t needs one clear and coherent direction, which our pseudo-democratic committee system could not provide. As an artist, I need to absorb a wide variety of experiences. It is difficult to respond to intuition and impulse within the long-term planning that the band needed. I felt I should look at/learn about/develop myself, my creative bits and pieces and pick up on a lot of work going on outside music. Even the hidden delights of vegetable growing and community living are beginning to reveal their secrets. I could not expect the band to tie in their schedules with my bondage to cabbages. The increase in money and power, if I had stayed, would have anchored me to the spotlights. It was important to me to give space to my family, which I wanted to hold together, and to liberate the daddy in me. Although I have seen and learnt a great deal in the last seven years, I found I had begun to look at things as the famous Gabriel, despite hiding my occupation whenever possible, hitching lifts, etc. I had begun to think in business terms; very useful for an often bitten once shy musician, but treating records and audiences as money was taking me away from them. When performing, there were less shivers up and down the spine. I believe the world has soon to go through a difficult period of changes. I’m excited by some of the areas coming through to the surface which seem to have been hidden away in people’s minds. I want to explore and be prepared to be open and flexible enough to respond, not tied in to the old hierarchy. Much of my psyche’s ambitions as « Gabriel archetypal rock star » have been fulfilled – a lot of the ego-gratification and the need to attract young ladies, perhaps the result of frequent rejection as « Gabriel acne-struck public school boy ». However, I can still get off playing the star game once in a while. My future within music, if it exists, will be in as many situations as possible. It’s good to see a growing number of artists breaking down the pigeonholes. This is the difference between the profitable, compartmentalized, battery chicken and the free-range. Why did the chicken cross the road anyway? There is no animosity between myself and the band or management. The decision had been made some time ago and we have talked about our new direction. The reason why my leaving was not announced earlier was because I had been asked to delay until they had found a replacement to plug up the hole. It is not impossible that some of them might work with me on other projects. The following guesswork has little in common with truth: Gabriel left Genesis:

1) To work in theatre. 2) To make more money as a solo artist. 3) To do a « Bowie ». 4) To do a « Ferry ». 5) To do a « Furry Boa round my neck and hang myself with it ». 6) To go see an institution. 7) To go senile in the sticks.

I do not express myself adequately in interviews and I felt I owed it to the people who have put a lot of love and energy supporting the band to give an accurate picture of my reasons. So I ask that you print all or none of this.

Peter Gabriel